top of page
Search

Un macaron « fait maison » au menu

Par décret paru au journal officiel, le gouvernement annonce la création d’un label « fait-maison » pour désigner, sur les cartes des restaurateurs, les plats élaborés sur place à partir de produits bruts. Par « produit brut », le décret entend « un produit alimentaire n’ayant subi aucune modification importante y compris par chauffage, marinage, assemblage ou une combinaison de ces procédés ». Grâce à son logo présentant un toit sur une casserole, le gouvernement souhaite rendre les cartes des restaurants plus lisibles pour les clients tout en valorisant le travail des cuisiniers.

Cependant, le ''fait maison'' pourra également concerner des produits qui auront été réceptionnés déjà épluchés, coupés, conditionnés sous vide ou congelés, exception faite pour les pommes de terre dont l’industrialisation est, peut-être, trop associée aux pratiques culinaires des fast-foods. Bien que ces derniers ne puissent pas jouir de l’appellation « fait-maison » pour leurs frites, bon nombre de grands restaurateurs reprochent au label un certain laxisme transformant ce décret en « tromperie » pour les consommateurs. Encore une polémique qui ne manquera pas de diviser la France.

bottom of page