top of page
Search

Le business florissant des histoires au vitriol

Les libraires ne parlent que de ça ! L’assaut des lecteurs pour acheter le livre de Trierweiler Merci pour ce moment. « Je n’ai jamais vu ça ! » affirme un vendeur de la Fnac de Lille qui a dû effectuer quatre réassorts dans la même journée. La première fournée des 100 000 ouvrages, sur les 200 000 prévus pour l’édition, se vend comme des petits pains. Les ruptures de stocks survenues dès le premier jour de diffusion ne laissent aucun doute sur le succès du livre. En tête des ventes, il rivalise dès sa sortie avec les best sellers reléguant les ouvrages de la rentrée 2014 au second plan de la médiatisation littéraire. Il faut dire que la stratégie marketing du lancement a été bien orchestrée et que Valérie Trierweiler a mis toute sa capitalisation d’expérience journalistique au service de son action vengeresse.

Ce qui a transformé cet ouvrage en objet du désir ? Sa promesse de livrer des histoires croustillantes et des propos assaisonnés au vitriol. Sa sortie a presque fait oublier le bon démarrage du livre de Cécile Duflot, De l’intérieur, voyage au pays de la désillusion. Ce dernier, conçu également à charge contre le Président, était déjà considéré comme une bombe. Mais les propos de Valérie Trierweiler ont transformé la bombe Duflot en pétard. Comme si les ventes étaient proportionnelles au degré de déballage et à la violence des accusations frappant le Président François Hollande. Désormais, le record des ventes du livre de Trierweiler flirte avec le record d’impopularité du Président.

Les recettes du succès

Aujourd'hui, plus de 90% des informations livrées par les médias surfent sur la recette des bad news. Faits divers, crise économique, fermetures, licenciements, malversations, scandales politiques, catastrophes naturelles, … Les bad news semblent faire recette pour la conquête du lectorat et l’engouement des lecteurs semble conforter cette thèse. Pourtant, selon un sondage du Point, près de 60% des français estiment que le livre de Trierweiler ne modifie en rien l’image qu’ils ont déjà du Président. Il n’en demeure pas moins que le marché des « faits croustillants » semble bien réel. Selon les libraires, les lecteurs de Merci pour ce moment sont majoritairement des femmes, entre 40 et 50 ans, curieuses de connaître la vie intime d’une première dame et le comportement privé du Président. Le filon « François Hollande » qui semble faire les choux gras de la presse a bien été flairé par ses détracteurs. Valérie Trierweiler promet une suite en fin de son ouvrage et un troisième opus sur le sujet se profile déjà pour le mois d’octobre. Selon Le Monde, Delphine Batho, ex-ministre de l’Écologie, s’apprête à publier un livre intitulé Insoumise aux éditions Grasset. Suite à son éviction du gouvernement en juillet 2013, l’auteur prépare sa revanche en dénonçant la connivence au sommet de l’Etat avec les lobbys et les puissances financières. Après avoir été obligé de se justifier face à ceux que Valérie Trierweiler prétend appeler « les sans dents », François Hollande n’a pas fini d’affronter tous ceux qui ont une dent contre lui.

bottom of page