top of page
Search

Edwy Plenel monte au créneau pour les musulmans

Daniel Balavoine avait dit un jour « Si le racisme revient à ne pas aimer les arabes, alors je suis un pro-arabe ! ». Depuis, peu d’hommes ont eu le courage d’affronter l’opinion secrète ou assumée de cette bonne partie de la France qui ne semble pas porter les arabes et les musulmans dans son cœur. Aujourd’hui, c’est Edwy Plenel, patron de Mediapart, qui monte au créneau pour défendre l’honneur des musulmans, stigmatisés par les médias et les hommes politiques de tous bords.

Le livre d’Edwy Plenel, « Pour les musulmans », publié le 18 septembre aux éditions La Découverte, est un véritable plaidoyer pour la justice morale et la démocratie. Il aurait pu s’intituler « Pour les minorités » ou « Pour la France » précise l’auteur. Selon lui, la France est loin de se targuer de démocrate car la démocratie est celle qui donne aux minorités le droit de cité et non celle qui les réprime, les stigmatise et en fait le bouc émissaire de tous ses maux. Pour Edwy Plenel, cet ouvrage est "un cri d'alarme et un geste de solidarité" pour les musulmans de France. L’auteur s’explique "Mon livre est provoqué par le fait que dans le système médiatique, dans les milieux intellectuels, chez les académiciens, il est accepté de cibler l'islam et les musulmans en général comme notre problème de civilisation". "De Claude Guéant à Manuel Valls, sous la dissemblance partisane, d'une droite extrémisée à une gauche droitisée, nous voici donc confrontés à la continuité des obsessions xénophobes et, particulièrement, antimusulmanes" écrit-il. Il précise "Je ne défends pas ceux qui trahissent leur religion en commettant des crimes, je défends nos compatriotes qui n'y sont pour rien et qui sont en même temps stigmatisés ou oubliés".

Pour Edwy Plenel, le salut de la France ne peut venir que d’un retour à la « laïcité originelle » régie par la loi de 1905. Ainsi, la laïcité devrait être considérée comme une reconnaissance des cultes minoritaires plutôt qu’une crispation face à leur affirmation. Le plaidoyer de l’auteur est on ne peut plus clair ; « Aujourd'hui, et cela a été conquis de haute lutte, nous ne pouvons pas dire sans que cela provoque de réaction qu’il y a un souci de civilisation qui serait le judaïsme, les Juifs en France. Eh bien je réclame la même chose pour ces compatriotes musulmans qui sont au cœur de ce qu'est notre peuple ». Une réflexion qui nous renvoie au titre de l’ouvrage inspiré de l’article « Pour les Juifs » rédigé par Émile Zola en 1896.

Finalement, Edwy Plenel invite la société française à s’accepter avec sa composition multiculturelle et à défendre le principe de l’intégration et non de l’assimilation. Pour lui, c’est justement dans des moments de tension impliquant des extrémistes dans le monde, qui n’ont rien à voir avec l’Islam et ses valeurs, que les médias et la classe politique ont le devoir de ne pas mettre d’huile sur le feu islamophobe qui couve en France. Gauchiste pour les uns, sage pour les autres, Plenel n'est pas du genre à laisser indifférent.

bottom of page