top of page
Search

Lyon sous les lumières de ses artistes

Du vendredi 5 au lundi 8 décembre, Lyon fête la lumière et met ses édifices sous les feux des projecteurs. Cela fait 15 ans que la ville consacre quatre jours à cette fête aux origines religieuses qui attire de plus en plus de monde. Pour son édition 2014, la ville a confié l’éclairage de ses édifices à des artistes issus de divers horizons. Née d’une tradition religieuse qui remonte à 1850, cette fête est devenue un rendez-vous incontournable pour les fêtes de fin d’année des lyonnais. Chaque année, elle attire des millions de visiteurs renforçant ainsi l’activité commerciale pour cette période dédiée aux achats de Noël.

Une fête née au 19ème siècle

Née d’une tradition religieuse au 19ème siècle, la fête lyonnaise a failli avoir lieu en septembre. En effet, en 1850, les autorités religieuses lancent un concours pour la réalisation d’une statue, envisagée comme un signal religieux au sommet de la colline de Fourvière. L’inauguration initialement prévue le 8 septembre 1852 est repoussée au 8 décembre en raison d'une crue de la Saône. Le jour venu, le mauvais temps va de nouveau contrarier les réjouissances. Au moment où les autorités religieuses allaient décider d'annuler l’inauguration, le ciel s’est dégagé. Spontanément, les Lyonnais mettent des bougies à leurs fenêtres, et à la nuit tombée, la ville entière est illuminée. Depuis, chaque année, le 8 décembre, les Lyonnais déposent des lumignons à leurs fenêtres et parcourent les rues de la ville afin d'admirer des installations lumineuses exceptionnelles.

De la tradition religieuse aux médias sociaux

En 1989, la fête lyonnaise prend un nouvel essor avec la mise en lumière des sites patrimoniaux et des paysages naturels participant à la beauté nocturne du territoire. Depuis 1999, la Fête des Lumières se déroule sur une durée de quatre jours pour le bonheur des lyonnais et des millions de visiteurs. Cette année, la ville de Lyon propose aux internautes, sur un site dédié, de voter pour leur scénographie préférée sur les 70 installations réalisées. Ils peuvent alors laisser des commentaires ou encore partager leur sélection sur les réseaux sociaux. Ainsi, grâce aux nouvelles technologies contribuant à sa médiatisation, la fête lyonnaise est devenue une belle occasion de promouvoir la ville. Sa quinzième édition est d’autant plus chargée de sens que l’année 2015 est considérée comme l’année de la lumière.

bottom of page