top of page
Search

Volkswagen épinglé pour trafic de logiciel


C’est peut-être l’une des plus grandes crises que connaît le groupe allemand Volkswagen. Leader mondial de la construction automobile, le groupe est pointé du doigt depuis vendredi par les autorités américaines pour avoir trafiqué un logiciel anti-pollution. Ce dernier permettait de détecter les tests d’émission de Co2 et bridait instantanément la mécanique correspondante lors des contrôles afin de présenter des taux d’émission faibles. Mais, dès que le test est terminé, le moteur se débride pour fonctionner avec des taux d’émission beaucoup plus élevés.

Représentant 12 marques sur le marché, le Groupe Volkswagen a fini par avouer 11 millions de véhicules circulant avec ce logiciel. Ce qui fait penser aux autorités de contrôle que le chiffre devrait être beaucoup plus important. La firme risque jusqu’à 16 milliards de dollars d’amende et son titre a chuté de 20% dès la diffusion de l’information. En réaction à cette crise inédite, le groupe a annoncé la démission de son PDG et approvisionné plus de 6,5 milliards d’euros pour gérer cette situation. Et dire que c’est sur un simple contrôle de routine exercé par une ONG, comparant la qualité environnementale des véhicules, que ce scandale a vu le jour.

bottom of page