top of page
Search

La France solide, la France solidaire !


Face aux actes terroristes, les français semblent avoir acquis une certaine maturité. On voit bien l’évolution des comportements post-attentats entre le drame de janvier et celui du 13 novembre. On ne parle quasiment plus d’amalgame entre les auteurs des atrocités commises et les français musulmans ou issus de la diversité. Comme si la question avait été réglée après avoir fait l’objet de nombreux débats en début d’année. Forts de l’expérience Charlie, les français de confession musulmane ont été parmi les premiers à s’indigner et à condamner les actes terroristes de Paris, aussi bien en tant qu’individus sur les réseaux sociaux, qu’à travers les associations religieuses qui se sont exprimées sur les ondes et les chaines de télévision nationales. De même que, de manière générale, les français de confession catholique, ont évité de pointer du doigt leurs voisins et concitoyens musulmans. La majorité des propos n’y font même pas allusion.

En découvrant, au fil des jours, les profils des monstres qui ont commis des atrocités innommables envers des innocents de tous bords et de toutes confessions, les français ont compris que le terrorisme n’a ni race ni religion. Ils ont également compris que pour être solide, il faut être solidaire. C’est d’ailleurs cette solidarité qui a permis, dans plusieurs cas, de réduire le carnage et qui permet à la France, au lendemain d’atrocités inédites sur son territoire, de se redresser et de rester debout. Plusieurs témoignages de rescapés du Bataclan évoquent la bravoure spontanée de plusieurs victimes qui ont pris des balles pour protéger leurs amis, des hommes qui ont couvert des femmes pour leur éviter le pire ou encore cette main tendue pour sauver une femme enceinte suspendue à une fenêtre. L’application Facebook permettant à toutes les personnes se trouvant sur Paris, en cette nuit tragique, de rassurer leurs proches et leurs « amis » illustre un fruit de l’expérience qui s’est avéré bien utile. De même que l’initiative d’un twittos, Sylvain Lapoix, qui a créé un hashtag #PorteOuverte pour que toutes les personnes résidant à proximité des tirs puissent indiquer, aux victimes en fuite, des endroits pour se protéger. En une phrase de moins de144 caractères, « ceux qui peuvent ouvrir leurs portes, géolocalisez vos tweets + #PorteOuverte pour indiquer les lieux sûrs. #fusillade #Paris », il a contribué à sauver des vies.

Symbole de la beauté de la France quand elle est solidaire, s’il en faut, est aussi cette banderole géante déployée à Marseille pour rendre hommage aux victimes des attentats à Paris avec ce message signé par les Ultras de Marseille, groupe de supporters de l’OM et antagonistes historiques des footballeurs parisiens, « Nous sommes Paris ! ».

bottom of page