top of page
Search

L’arabe du futur, la BD au succès planétaire


Le troisième opus de Riad Sattouf, qui vient de sortir, semble conquérir le monde, alors que les deux précédents volumes se sont déjà vendus à plus d’un million d’exemplaires. Comment cette autobiographie dessinée, éditée par Guillaume Allary, a-t-elle conquis la planète ?

L'autobiographie dessinée de Riad Sattouf est devenue un véritable phénomène éditorial. Sortie en 2014, cette série sous-titrée Une jeunesse au Moyen-Orient s'est déjà écoulée à plus d'un million d'exemplaires alors que son jeune éditeur, Allary Editions, n’avait pratiquement rien investit pour sa promotion. Relayée par une critique enthousiaste et unanime, L'Arabe du futur est devenue mondiale. Traduite dans dix-sept langues, dont le finnois et le coréen, multi-récompensée, publiée un peu partout en Europe, la série, fait rarissime, a même traversé l'Atlantique. Guillaume Allary, son heureux éditeur se souvient que « Dès le tome un, alors que les ventes n'avaient pas encore décollées en France, plusieurs éditeurs américains ont lu et adoré le livre. Ils étaient en lice pour acquérir les droits, et finalement, Metropolitan, qui a notamment traduit et édité plusieurs romans d'Emmanuel Carrère aux Etats-Unis, nous a convaincu ».

Pourquoi un tel engouement ? Pas simplement parce que la guerre en Syrie donne envie d'en apprendre davantage sur ce pays et son histoire récente car les faits relatés dans les premiers tomes se déroulent dès les années 80, bien avant que le pays ne soit à feu et à sang. Riche, nuancée, à la fois très accessible et durablement marquante, cette autobiographie touche un public beaucoup plus large que celui des amateurs de BD. Pour son éditeur qui, au sujet de L'Arabe du futur, ne parle pas d'albums, mais de livres, « son public naturel est littéraire, curieux, exigeant. Riad a un talent largement supérieur à beaucoup d'auteurs publiés dans des collections prestigieuses. J'avais envie depuis longtemps que Riad aille plus loin, je le sentais capable d'un livre majeur. Il lui a fallu dix ans de maturation et un déclic, la guerre en Syrie ».

bottom of page