top of page
Search

Cristiano Ronaldo, quadruple Ballon d’or


Vainqueur de la Ligue des champions et de l’Euro, Cristiano Ronaldo a remporté, lundi 12 décembre, son quatrième Ballon d’or après avoir déjà conquis le trophée en 2008, 2013 et 2014. Il devance l’Argentin Lionel Messi et le Français Antoine Griezmann.

Des performances marquantes

Cristiano Ronaldo est le meilleur marqueur de l’histoire de la Ligue des champions avec 96 buts pour la saison 2016, devant 92 buts de Messi. Avec 35 buts inscrits en Liga lors de la saison 2015-2016, le Portugais s’est également illustré en championnat malgré la deuxième place de son club derrière le Barça. Cet été, lors de l’Euro, Ronaldo est devenu le seul joueur à inscrire au moins un but lors de quatre éditions consécutives. Il a également égalé Michel Platini au rang de meilleur buteur de la compétition. Il détient enfin le plus grand nombre de rencontres de championnats d’Europe avec 21 matchs disputés sous le maillot du Portugal.

Une année historique pour le Portugal

Jamais titré avec le Portugal, Ronaldo a largement participé à l’aventure victorieuse de sa sélection en France. Auteur de trois buts et de trois passes décisives, le capitaine a porté son équipe, même s’il n’a pas survolé la compétition par ses performances sportives. Si sa sortie prématurée sur blessure en finale n’a pas déstabilisé ses coéquipiers, qui sont venus à bout des Bleus sur un but d’Eder, l’engagement de la vedette sur le bord du terrain, après sa sortie, a confirmé son influence majeure.

Griezmann et Messi sur le podium

Le Français Antoine Griezmann a logiquement conquis la troisième place après une saison exceptionnelle tant en club qu’avec sa sélection nationale. Quant à Lionel Messi, quintuple Ballon d’or (2009, 2010, 2011, 2012, 2015), il n’a pas pu soutenir la comparaison avec le Portugais. L’Argentin, vainqueur seulement du championnat espagnol avec Barcelone, s’est incliné une nouvelle fois en finale de la Copa America.

Une fête presque parfaite

L’année 2016 aurait pu être parfaite pour Cristiano Ronaldo s’il n’avait pas été rattrapé par le fisc. Là aussi, il a été désigné performant. Il est accusé, par l’intermédiaire de son agent, la tête pensante Jorge Mendes, d’avoir « dissimulé 150 millions d’euros dans les paradis fiscaux, grâce à des montages offshore passant par la Suisse et les îles Vierges britanniques. »

Ce scandale, révélé début décembre, n’a toutefois, pas eu d’impact sur le résultat, eu égard au système de vote impliquant trois collèges (journalistes, capitaines et sélectionneurs) et un large panel de représentants de la presse.

bottom of page