top of page
Search

Ce soir, Alma représente la France à l’Eurovision


Comme chaque année, l’Eurovision est suivi par des millions de téléspectateurs à travers le monde. Ce samedi 13 mai, Alma défendra les couleurs de la France, en direct sur la scène de Kiev en Ukraine. Le tirage au sort a désigné son passage en dernier. Avantage ou inconvénient ? Comment Alma a-t-elle été choisie pour représenter la France ? Quelles sont ses chances de réussite ?

Le tirage a réservé un sort particulier à la France. La chanteuse interprète de Requiem passera en 26e et dernière position de cette 62e édition de l’Eurovision. Certains y voient un inconvénient pour le vote du public et notamment des téléspectateurs de France 2 qui devront patienter jusqu’aux alentours de 22h55 avant de découvrir sa scénographie. D’autres pas. Mais le tirage au sort en a décidé ainsi et la belle Lyonnaise devra enflammer la scène avec son joyeux Requiem juste après la Belgique, la Suède et la Bulgarie, dans une compétition où chaque pays dispose de quatre minutes environ pour convaincre. Ce sont les amateurs de The Voice qui seront contents pour avoir la possibilité de visionner leur émission préférée sur TF1 et de zapper ensuite pour découvrir les performances de la France.

Mais comment ce titre a-t-il été choisi et quelle préparation nécessite cette compétition ?

Il y a toute une équipe chargée de sélectionner, chaque année, le titre qui devra représenter la France pour cette compétition européenne. Plusieurs propositions sont alors présentées devant un comité, piloté par Eduardo Grassi, chef de la délégation. C’est lui qui a flashé sur la chanson Requiem et c’est ainsi qu’a débuté l’histoire incroyable de la jeune Lyonnaise. « Ce n’est pas un produit fabriqué, explique-t-elle. Si ce n’est pas sincère, ça ne fonctionne pas ». La chanson a tout de même été modifiée pour l’Eurovision et c’est complètement assumé avec la volonté de s’adapter au contexte particulier de cette compétition. Sans compter la préparation et la promotion préalable à travers plusieurs pays pour habituer les oreilles européennes à la mélodie et les séduire, juste ce qu’il faut, pour qu’ils y adhèrent au moment de son passage. Les nombreuses répétitions ont été très instructives pour Alma. « Cela m’a appris le côté technique. Où sont les caméras, où et quand je me déplace. Tous ces repères servent à être bien sur scène. La répétition de mercredi dernier m’a aussi démontré que je peux avoir un coup de stress avant la finale, que quand ton corps tremble, tu ne peux pas l’en empêcher… Il faut déployer une énergie surhumaine pour surmonter ce stress et j’espère que, le jour J, je pourrai y arriver » nous confie la chanteuse.

Cette année, l’Eurovision sera commenté sur France 2 par Marianne James, Stéphane Bern et Amir, ancien compétiteur qui connaît bien la chanson.

bottom of page