top of page
Search

Hugo Lloris, le dribble de trop


Une chose est sûre, Hugo Lloris, gardien de l’équipe de France de Foot, n’a pas passé une bonne soirée hier. Connaissant les qualités de ce joueur et les valeurs de l’homme qu’il est, Hugo Loris doit culpabiliser pour son équipe, mais aussi pour tous les supporters des bleus. Ce dribble, de dernière minute, qu’il n’oubliera jamais et qu’il risque de regretter longtemps, a mis à mal l’équipe de France dans ce match retour de qualification pour la coupe du monde. Alors qu’elle tenait en échec la Suède à l’extérieur, avec un but partout et que l’équipe de France s’assurait la qualification en terminant première de son groupe, les bleus ont pris un but de dernière seconde à cause d’une bourde de leur gardien.

Un match qui bascule à la dernière seconde

On est dans les dernières secondes, bien après le temps réglementaire, lorsqu’une passe en retrait, reçue par le gardien, capitaine de l’équipe de France, va faire basculer tout le match. Pensant bien faire, plutôt que de dégager le ballon pour éviter la pression d’un attaquant suédois, Hugo Loris a réussi à le dribbler mais il s’est vite retrouvé dans le champ du terrain, loin de sa cage. Son dégagement dans l’axe est plutôt raté puisqu’il tombe dans les pieds d’un joueur suédois qui, sans forcer, a réussi à renvoyer la balle dans les filets des bleus. Au sifflet final, la France concède une défaite 2-1 contre la Suède, bien chanceuse de reprendre le leadership du groupe.

Un capitaine abandonné mais vite consolé

Sur le terrain, on voyait un capitaine abandonné. La culpabilité d’Hugo Lloris était flagrante et aucun de ses coéquipiers n’est venu le consoler. Mais tout le monde s’est repris dans les vestiaires. Ils ont tous pris conscience que c’est l’une des rares fois ou leur gardien avait fauté. « Il a été consolé par les coéquipiers, par tout le monde. Il ne mérite pas ça. Il nous a sauvés tellement de fois qu'il avait droit à un petit joker », a raconté Antoine Griezmann. Cette défaite ne remet pas en cause les chances de qualification de la France puisqu’elle est deuxième de son groupe, avec 13 points ex-aequo avec la Suède, et qu’il lui reste encore quatre matchs à disputer. Il faut juste se remettre en selle et ne rien lâcher jusqu’au bout. Un scénario qui n’est pas inédit quand on voit le parcours des bleus dans les compétitions mondiales.

bottom of page