top of page
Search

Pourquoi on change d’heure deux fois dans l'année

Depuis 1998, les dates de changement d'heure ont été harmonisées au sein de l'Union européenne. Dans tous les pays membres, le passage à l'heure d'hiver s'effectue le dernier dimanche d'octobre et le passage à l'heure d'été, le dernier dimanche de mars.


Le changement d'heure a été instauré en France à la suite du choc pétrolier de 1973-1974. Il fallait trouver des solutions pour les économies d’énergie et le changement d’heure semblait en être une, lorsqu’il s’opère au bon moment entre les saisons. Le fait de rallonger ou de raccourcir la journée en fonction des heures de lever et de coucher du soleil permettait de synchroniser l’éclairage artificiel, notamment au niveau de la programmation de l’éclairage public, par rapport à l’éclairage naturel et de réduire, donc, la consommation électrique. L’effet pour l’éclairage privé devrait également suivre le mouvement.

 

Le gain en énergie occasionné par le changement d’heure est bien réel. Cependant, il devient moindre au fil des années selon les chiffres du ministère de l’Industrie, d’EDF et de l’Ademe.

En 1996, l’économie de consommation en électricité lié au changement d’heure était estimé à 1200 Gwh (gigawatt-heure) par an. En 2009, ce gain d’énergie est passé à 441 Gwh par an et en 2016, nous ne serions plus qu’à 351 Gwh par an. La baisse de ces économies s’explique par la généralisation de systèmes d’éclairage plus performants comme les leds et les ampoules basse consommation.

 

Aujourd’hui, la diminution de notre consommation d’énergie n’est donc que faiblement impactée par le changement d’heure. On considère que ces dernières années, le gain ne représente que 0,07% de la consommation totale d’électricité en France. Néanmoins, le coût de cette mesure est faible, et l’Ademe souligne que cela permet au moins de faciliter la gestion du réseau électrique en France, par exemple en faisant face aux pics de consommation au mois d’avril. Une étude britannique prétend même que le fait de ne pas changer d’heure permettrait de réduire la consommation d’énergie. Elle affirme que les ménages britanniques gagneraient une heure d’ensoleillement et économiseraient 400 livres chaque année.

 

Selon l’Ademe, la baisse de gain en énergie se prolongerait dans les prochaines années si le changement d’heure était conservé. Autrement dit, à terme, cette mesure n’aurait pas d’intérêt et pourrait même rejoindre les conclusions de l’étude britannique. La fin de ce régime avait été décidée en Europe en 2021 mais la crise sanitaire a repoussé la mesure, qui reste aujourd’hui suspendue.

Comments


bottom of page